Gandhi, marchand de paix

Replongeons-nous le 30 janvier 1948 à Delhi.

Ce jour malheureux, Gandhi fut assassiné par un extrémiste hindou…

« La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre. » Gandhi

Gandhi est né en 1869, homme à cheval sur deux siècle, il fut le plus grand partisan de l’histoire de la non-violence. Gandhi a grandit dans le plus grand respect de l’islam, et trouva sa motivation dans le jaïnisme, religion de la non-violence.

Il devint avocat à Londres, puis militant contre les discriminations raciales des indiens immigrés notamment en Afrique du Sud où il vécut pendant vingt ans. Puis, il retourna en Inde en 1914 dans l’espoir de libérer son pays de l’exploitation coloniale et cela sans répandre une goutte de sang. Et il y parviendra en 1947 grâce à la mise en place d’un programme de non-coopération.

« Tout ce que tu feras sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses. » Gandhi

Considéré comme étant le père spirituel de l’Inde, Gandhi était également le guide du mouvement pour l’indépendance de son pays. Il était adepte de la philosophie indienne et vivait simplement. Il avait un ashram, lieu reculé paisible et calme, lieu de pénitence, de dévotion, et cet endroit lui était auto-suffisant, loin de l’agitation du monde. Militant végétarien, il pratiquait régulièrement de rigoureux jeûnes sur de longues période lui permettant l’auto-purification, mais ces jeûnes étant également un moyen de protestation.

C‘est don le 30 Janvier 1948, lorsque Gandhi était en route pour une réunion de prière, qu’il fut abattu par balles près de New Delhi, par un extrémiste hindou.

Son ami Nehru s’adressa ainsi à la radio après l’annonce de la mort de Gandhi :

« Amis et camarades, la lumière a quitté nos vies, l’obscurité est partout, et je ne sais pas trop quoi vous dire et comment vous le raconter. Notre dirigeant bien aimé, Bapu comme nous l’appelions, le père de la nation, n’est plus. Peut être ai-je tort de dire cela ; néanmoins, nous ne le verrons plus comme nous l’avons vu toutes ces années, nous ne pourrons plus lui demander conseil ou consolation, et c’est un coup terrible, pas seulement pour moi, mais pour des millions et des millions dans ce pays. »

Cette déclaration résuma en effet le sentiment de tristesse qui accabla l’Inde lors de son décès. Et le jour de la naissance de Gandhi, le 2 Octobre, fut déclaré jour national. Aussi, selon sa volonté, la plupart de ses cendres furent dispersées dans plusieurs grands fleuves du monde tels que le Nil, la Volga et la Tamise. Deux millions d’Indiens assistèrent à ses funérailles.

« La mort serait une glorieuse délivrance pour moi plutôt que d’être le témoin impuissant de la destruction de l’Inde, de l’hindouisme, du sikhisme et de l’islam. » Gandhi

 

Publicités