Happy Bday Jackson Pollock

Aujourd’hui 28 janvier 2012, Jackson Pollock aurait eut 100 ans !

Pollock est né le 28 janvier 1912, et est mort accidentellement en 1956 à l’âge de 44 ans.

Ce peintre a été mondialement connu de son vivant, et mondialement reconnu depuis sa mort, comme ayant joué un rôle très important dans l’expressionniste abstrait. On se souvient de ses tableaux couverts de tâches diverses, sans aucune organisation.

Cependant, il y a quelques années, une étude approfondie de l’œuvre de Pollock a pu révéler la volonté permanente de faire image, de travailler l’expression de son monde intérieur par ces images et de montrer que leur effacement apparent dans un tableau « abstrait » était trompeur. Pollock s’est exprimée a propos de son art dans la revue « Possibilities » :

« Quand je suis dans mon tableau, je ne suis pas conscient de ce que je fais. C’est seulement après une espèce de temps de prise de connaissance que je vois ce que j’ai voulu faire. Je n’ai pas peur d’effectuer des changements, de détruire l’image, etc., parce qu’un tableau a sa vie propre. J’essaie de la laisser émerger. C’est seulement quand je perds le contact avec le tableau que le résultat est chaotique. Autrement, il y a harmonie totale, échange facile, et le tableau est réussi.»

Cette précédente photographie a été réalisée par Hans Namuth. Dans les années 1950, ce photographe réalisera de nombreux portraits des grandes figures du paysage culturel américain. Il photographia notamment Andy Warhol et Jackson Pollock. Avec Pollock, il réalisa des séries de photographies, et aussi deux courts films montrant Jackson Pollock au travail, dans son atelier.

« Regarder simplement un tableau donne du plaisir. C’est comme regarder des fleurs, on ne leur cherche pas un sens. »

Jackson Pollock.

Publicités

5 réflexions sur “Happy Bday Jackson Pollock

  1. Merci de visiter mon blogue ! (Et merci de me faire connaître le personnage de Fantômette que je ne connaissais pas. Contrairement à vous, Fantômette, je n’ai aucun mystère : j’écris sous mon vrai nom.)

    • Votre blog est très intéressant et vous traitez de sujets que j’aime beaucoup ! Fantômette, c’est la petite héroïne connue dans les années 1960′ publiée dans la bibliothèque rose, et sa popularité française n’a malheureusement pas survécut au temps qui passe. Et oui, je n’écris pas sous mon vrai nom et je ne montre pas qui je suis, car je ne pense pas que ce soit important, ce qui importe pour moi, c’est d’écrire ce qui me passionne. 🙂
      Bonne continuation à vous!

  2. Le travail de fond, le message ou l’expression est en effet l’âme d’une œuvre.
    Par contre la compréhension de cet ensemble est quelque fois réservée à une minorité ou à des initiés. De mon point de vue, cela peut être dommage. En tout état de cause, cela n’enlève rien aux valeurs de l’artiste.

    • Je suis en effet d’accord avec vous, l’art qui ne parle qu’à certaines personnes, ou réservé à des initiés, cela est dommage. Mais cependant, je crois que chacun porte un certain regard à une œuvre, et même si ce regard est incompréhension, alors c’est un sentiment, une interrogation. Et selon moi, l’art doit amener des sentiments, quels qu’ils soient, et des interrogations également. Tout ne peut et ne doit pas être donné au spectateur. Devant une œuvre de Pollock, on ne pas s’empêcher de se questionner ; qu’à t il voulut faire passer ? Qu’est ce que cela représente t il ? Et c’est ainsi qu’on reçoit l’art de Pollock, et à mon regard, ce n’est pas négatif. Et oui, Pollock restera toujours, malgré les interrogations qu’il soulève, un sacré artiste bourré de talent.

  3. Je pense que l’on comprend mieux l’oeuvre de Pollock par son cheminement ( que par ses toiles éparpillées dans les musées), c’est pourquoi le film sur J pollock est intéressant… même si c’est une fiction, en reconstituant le parcours de sa vie, et notamment dans l’acte de peindre, on sent que l’artiste est emporté par sa création,, qui le domine presque.

    Je suis allé visiter l’exposition Pollock qui a été organisée je crois en 1982 au musée de la ville de Paris ( Chaillot), et par la suite des oeuvres rassemblées, on se rendait bien compte du cheminement, et plus du rapport à la trace laissée, qu’au geste , finalement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s